Je chante dans le port de Vancouver

Encore une région du monde qui nous était inconnue. Tant vantée par une personne rencontrée au Cambodge, qui nous a expliqué la nature, le coté agréable de Vancouver et de l’ile, si l’on rajoute l’attrait pour les Rocheuses, le choix, toujours difficile, de la destination n’a pour une fois pas été trop long.
Autant dire tout de suite, nous n’avons pratiquement pas eu de problème d’accès avec le fauteuil roulant, que ce soit dans les parcs nationaux, dans la ville de Vancouver (les bus parfaits…), lors de virée en bateaux pour voir les ours.. Encore une fois, le fait que Rosanne peut marcher à minima permet d’envisager certaines visites qui seraient plus compliquées.
Mais nous sommes en pays anglo-saxon et l’on voit bien qu’ils ont intégré le handicap de manière naturelles, que ce soit les aspects pratiques que les gens que nous avons croisé.

Transports
Aucun problème dans les bus, Attention, toutes les stations de métro ne sont pas équipées 80%
Sites touristiques - musées - Parcs nationaux
Tout est bien prévu, coupe file si besoin 90%
Restaurants - Bars
Certains bâtiments anciens sont compliqués, mais généralement l'accès est prévu 80%
Rues
Les trotoirs sont larges, attention à certaines hauteurs lors de traversée de route 90%

préparation

Compte tenu de la période choisie (plein été), nous avons du réservé TOUT nos hôtels (b&b, guesthouse…) bien longtemps à l’avance. Ce qui laisse peu de latitude dans l’organisation du voyage une fois sur place.
Idem pour la location de voiture ( que nous avons surclassé une fois sur place).
Pour les infos sur les parcs et accès, le blog de Mélanie est impeccable : littlemissturtle.com
Le reste est classique via guide et informations sur internet….

Itinéraire

voir le lieu en cliquant sur le lien

Route des rocheuses – Spences Bridge – Revelstocke

A peine avons nous posé les pieds à l’aéroport que nous sommes allés chercher notre voiture. Une longue file d’attente et une une bonne heure après, nous prenions la route des rocheuses. Sur les (finalement bons) conseils du vendeur, nous prenons catégorie SUV (il a du avoir pitié de notre grand âge !) de plus le fauteuil tient dans le coffre.
Nous avions prévu plusieurs étapes, la première doit nous conduire jusqu’à Spences Bridge, à mi-chemin avec Reveltoke.
Après 3 bonnes heures de route et une pose café, glace et décrassage des jambes, nous arrivons dans un village sorti de nul part, après des kilomètres de désert. Les montagnes sauvages et arides environnantes nous donne une impression d’Argentine région Salta.
Chaleur intense (37°) , poussière dans les rues, manque plus que l’harmonica…
Nous nous installons dans l’Hotel, accueil chaleureux et sympa, décors kitch mais pas trop le temps de s’attarder si l’on veut manger, le restau « sympa » du coin ferme à 18h et il est…. 18h !!!

Mais la porte est encore ouverte, nous ratons de peu la chanteuse locale, mais dégustons un soupe bienvenue et nous prenons finalement le temps. Nous sommes les derniers clients, mais personnes ne semble bien pressé !

La nuit reposante, nous permet de nous remettre du décalage horaire.
Un solide petit déjeuné et nous prenons la route pour Reveltoke.

La route est sinueuse et superbe, enchainement de larges vallées encadrées de montagnes arides et la rivière qui serpente.

La deuxième partie jusqu’à Revelstoke est moins intéressante.

A peine arrivés, nous partons nous baigné (enfin Yves) et la soirée se déroule dans un pub à l’écart de la ville après avoir écouté un groupe de country dans les rues de la ville (summer festival de Revelstoke).Le lendemain, avant de repartir, visite du musée des trains.

Field – Yoho NP

Après encore une longue route, nous voici arrivé à Field, LA ville du Yoho National Park

Logement chez Elaine  accueil impeccable, et échanges avec les autres locataires. Nous allons au restaurant du village, le seul, où se presse déjà les touristes. Repas sans grand souvenir, et retour pour une nuit avant la découverte du parc.
Lever de bonne heure pour se rendre à l’Emerald Lake ♥. Personne sur la route, et pratiquement personne au bord du lac. L’endroit est magique, les reflets de la montagne sur l’eau, le soleil se levant à peine et le calme, tout est magnifique.
Un sentier fait presque le tour – il fait réellement le tour, mais pas pour les PMR... dommage.

Nous passons un long moment de la matinée à admirer ce lac. Cet endroit nous a tellement plu que nous sommes revenus manger le 3ème soir. Magique

Nous repartons vers les chutes de Takakow, le chemin permet de nous approcher très près, au pied des éclaboussures rafraichissantes.

La petite ville de Field est plutôt agréable, nous passons une soirée avec les logeurs – un belge et une voisine de Elaine, un verre de vin blanc à la main sur la terrasse avant de passer au restaurant.

Banff NP

Le parc de Banff est un des plus fréquenté du Canada. Il est réputé grâce à deux lieux Le Lac Louise et le Lac Moraine. Revers de la médaille, l’affluence est absolument incroyable. Les routes sont bloquées dès 6h – 7h du matin, des navettes assurent pendant la journée la possibilité d’atteindre les sites. Les personnes des centres du parc nous ont expliqué que c’était devenu une préoccupation importante pour la préservation de l’environnement, car cela devenait ingérable.
Nous avons décidé de nous rendre tard le soir, en partant de notre camp de base à Field.

Nous avons commencé par le Lac Louise, la route pour le lac Moraine étant filtrée au retour, nous y sommes retourné à la tombée de la nuit.
Les deux ambiances étaient bien différentes, le lac Louise, malgré le fait qu’il y avait – à priori – moins de monde était plutôt irrespirable. Le lac Moraine nous a beaucoup plus enchanté, le spectacle était au rendez vous.    

Lac Louise

Lac Moraine

Nous avons aussi parcouru, tôt le matin, la route parallèle à l’autoroute et longeant une partie du parc de Banff, laissant découvrir des endroits insolites. Nous avons fait des rencontres surprenantes lors de notre pause repas.

Nous avons tenté la visite de la ville de Banff mais encore une fois la foule nous a fait reculer. Déception

ICEFIELD PARKWAY ♥

La route 93 qui relie le parc de Banff à Jasper est une merveille. Nommée Icefield Parkay, l’autoroute des glaciers, elle traverse sur plus de 100km des paysages grandioses. Des lacs, des glaciers, des vues à couper le souffle.
A faire de très bonne heure – beaucoup de bus et voiture dans l’am en arrivant sur Jasper. Prévoir batterie d’appareil photos chargée et prendre son temps.
Les points d’intérêts sont nombreux, nous nous sommes arrêtés :

  • Peyto Lake – Même couleur que celles que nous avons vus au Torres del Paine au Chili
  • Weeping Wall
  • Le glacier Columbia et le Glacier Sky Walk – suspendu au dessus du sol – sensation garantie
  • Les chutes d’Athabaska et Sunwapta.

Seules les vues peuvent parler… alors :

Jasper NP

Et nous voilà arrivé à Jasper après cette magnifique traversée.

Le B and B que nous avons réservé est placé dans le centre, mais tout est si proche. La propriétaire, inquiète en voyant Rosanne marcher, se demande ce qu’il se passerait en cas d’incendie… Car il y a risque. Elle nous explique la raison de la dégénérescence de la forêt, nous pensions à la sécheresse, mais il s’agit d’un insecte qui ravage les sapins et se propage à grande vitesse. Les hivers moins froids ne permettent plus d’éliminer ces insectes. Résultat une forêt qui est trop sêche et les risques d’incendie trop élevés.

Bref, bienvenue à Jasper. La petite ville est sympa, notre hôte nous parle de quelques restaurant, dont un – très cher – que nous testons le soir même.
Il fait gris, froid et pluvieux, le temps que l’on pensait trouver à notre arrivée, mais nous avions pris goût au soleil.

Le lendemain, nous allons nous balader autour de la ville pour voir des lacs (encore), notamment le lac Annette, belle balade autour du lac et couleurs bien agréable.  Rencontre avec des wapitis en troupeaux.
Nous poussons jusqu’au Medecine Lake, qui doit être le plus beau du parc, mais lassitude, fatigue, temps gris, bref déception et envie de repartir.

Nous rentrons nous reposer et passons l’après-midi auprès de Mission Impossible au cinéma. Nous allons mangé au Ribs Festival – un vrai festival de champion de cuisson de Ribs. Des méga barbecue, toutes sortes de viandes grillées, les coupes des vainqueurs mises en évidence devant les stands… Ambiance un peu particulière, mais la viande est bonne et copieuse – normal nous sommes presque aux USA.

Le dimanche, ce sera direction les sources d’eau chaude, avec une route particulièrement belle, surtout au retour au coucher de soleil. Une longue longue baignade dans les eaux chaudes et naturelles du Miette Hot Spring

La journée se termine autour d’une bière et d’une assiette burger …

Finalement nous sommes partagés sur ce séjour dans les Rocheuses, nous sommes devenus exigeants et nous ne supportons plus la foule. Les paysages grandioses, nous avons eu la chance d’en découvrir beaucoup, et notre périple dans les parcs américains nous a laissé un plus grand souvenir (Yellowstone notamment !!!). Mais bon nous avons passé de bons moments, et des belles images restent dans nos rétines

Whistler – Sunshine Coast

Après notre périple dans les rocheuses, nous descendons pour rejoindre l’ile de Vancouver. La route étant particulièrement longue, nous marquons une pause dans une AJ à Whistler – LA ville des JO de Vancouver.
La route depuis Jasper, attaquée tôt le matin, nous réserve des vues superbes, même si la conduite n’est pas simple. Une longue pause au bord d’un lac avec baignade bienvenue. Une longue journée ponctuée par une soirée très touristique dans le centre de Whistler.

Le lendemain, nous rejoignons la Sunshine Coast, traversée par des ferry pour rejoindre Powel River. Déception, si certaines vues sont superbes, il n’y a rien à faire …. mais alors rien. Nous profitons du coucher de soleil autour d’un repas au bas de notre hôtel, c’est déjà pas si mal !

Telegraph Cove – Ile de Vancouver

Avant de traverser, nous allons – sur les conseils de la personne à l’accueil de l’hôtel – prendre notre petit déjeuner au Julie’s airport café près de l’aéroport. Ambiance très avions, il y en a pour tout les styles. Très chouette adresse à Powel River.

Puis, nous prenons le ferry pour rejoindre l’ile de Vancouver et continuons notre route jusqu’à Télégraph Cove et plus précisement au Hidden Cove Lodge, un endroit au bout du bout, autonome en énergie, au bout d’un chemin menant à une crique superbe. L’endroit est tel que prévu et l’accueil est agréable. Nous passerons 3 nuits ici, les repas sont pris sur place, chaque jour différents et tous bons. De plus la vue sur l’océan est un régal ce qui ajoute au plaisir du repas.
Repos bienvenu pour cette fin d’après-midi

Après une nuit au calme et un petit déjeuné matinal, nous allons jusqu’à Port Mc Neil embarqué sur le ferry nous emmenant jusqu’à l’ile de Cormorant Island où vit une tribut indienne importante. Connue pour ses ombreux totems et son petit musée autochtone, cette petite ile est bien agréable. Le brume du matin a du mal à se lever, ce qui laisse une vision mystérieuse flottée dans l’air. 

Nous parcourons l’ile et visitons le musée très intérressant. Reprenons le ferry pour aller jusqu’au village de Télégraph Cove, charmant petite communauté – encore une fois très touristique bien que très éloignée des sentiers battus.. Maisons ressemblant à Chiloe au Chili avec le soleil ! Il ya foule pour l’observation des baleines ou des orques , mais nous les voyons de si loin que cela est peut motivant. La soirée sera tranquille dans notre lodge décidément bien agréable

Le dernier jour, lever aux aurores pour prendre le bateau – très petit – et rejoindre un groupe d’une dizaine de personne pour une sortie afin d’observer les ours. Une partie de groupe accompagne un couple de photographe professionnel qui organise des tours « photos ». Ils viennent majoritairement d’Australie.  Ils sont équipés d’appareils pros, autant dire que nous sommes ridicules avec notre zoom, qui nous semblait très bien pourtant.
La ballade est très belle, le matin se dégageant avec la brume, le fjord que nous empruntant nous offre de belles images. Nous arrivons à observer 2 ours, ce qui semble peut pour les organisateurs, mais cela est assez impressionnant. Au retour, après un repas sur le bateau, nous pouvons observer des orques et des baleines, mais il est impossible de s’approcher à moins de 200m. Nous qui avons vu les baleines de si près en Australie sommes un peu déçus.
A chaque observation, les « photographes » mitraillent comme des dingues. Cela nous fait sourire, car nous ne savons pas quelles photos ils vont sélectionner. Aaron Dawling nous a fait le plaisir de nous envoyer quelques photos – nous en mettons 2 – en plus des nôtres (voir la signature) – Merci à lui.

Nous sommes fatigués mais ravi, la ballade et la découverte des animaux nous ont comblé. Demain, remontée de l’ile jusqu’à Victoria. Une autre étape.

Victoria – Ile de Vancouver

Victoria est la « capitale » de l’ile de Vancouver, situé à l’autre bout de l’ile par rapport à Télégraph Cove. Autant dire, une belle journée de route. Nous retraversons les forets et longeons l’océan, faisons une pause à Laddysmith.
Nous arrivons en fin d’après-midi et posons nos sacs au Fishermans Wharf BedandBreakfast.com.

Cet endroit est très visité pendant la journée et rapidement calme en fin d’après-midi. Les maisons sont toutes peintes de couleurs chatoyantes et donnent un cadre de vie unique. Beaucoup de magasins et restaurants, base nautique ou de ballade en mer.

 Nous avons beaucoup aimé l’atmosphère de Victoria, petite ville tranquille(trop), globalement calme. La présence de nombreux retraités venus s’installer pour le climat toujours doux, aide à cet air paisible.
Nous avons visité le Royal BC Museum, imposant bâtiment, mais une visite très riche. Nombreux masques, reconstitution d’une ville d’époque, explication sur les premières nations, bref un endroit à ne pas manquer à Victoria.

Les autres quartiers réservent des surprises intéressantes, Chinatown  la ballade dans la baie avec les petits taxis – qui arrivent (ou partent) de Fisherman’s Warf… au pied de notre logement – est bien agréable

Nous concluons notre séjour par un coucher de soleil et une soirée pub rock qui nous tiendras jusqu’à 1h du matin !!! Belle ambiance.

L'Ouest Canadien - les Rocheuses 103

Vancouver

Nous voilà de retour à Vancouver après plusieurs milliers de kilomètres. Après notre traversée, nous rendons notre voiture et rejoignons notre bed an breakfast – Ashby House Bed and Breakfast par le métro.  Un accueil très agréable de Mary Anne et Robyn. Nous aurons de longues discussions sur la terrasse ou le matin autour du petit déjeuner avec les autres hôtes.
Très bien situé, notre camp de base nous permet d’explorer la ville et c’est ce que nous allons faire pendant nos quatre jours de présence.
Notre première après midi va se passer du coté de Canada Place, immense place -centre commercial – bar et bord de mer, ainsi qu’une base pour avion -taxis. Nous déjeunons au bord d’un parc et proche de l’océan. La soirée s’annonce fraiche, nous prendrons l’habitude de nous couvrir le soir.

Le lendemain, nous partons tranquillement vers Granville Island, avec les bus (très bien équipé pour PMR et toujours à faire monter en 1er..). Cette ile est une ancienne friche industrielle qui héberge aujourd’hui artistes, bar et un immense marché quotidien, où l’on peut manger au bord de l’eau. La ballade est bien agréable, nous mangeons, comme beaucoup, sur place.

Nous remontons vers Yaletown mais ne sommes pas convaincu, aussi nous repartons vers Chinatown. Nous visitons le très beau Dr. Sun Yat-Sen Classical Chinese Garden   et continuons notre déambulation dans les rues « asiatiques » de Vancouver.

Nous prenons un bus pour nous ramener vers notre quartier, la conductrice fort aimable parle français et chose incroyable nous l’a croiserons 2 autres fois – ce qui en terme de probabilité est proprement incroyable.  Nous déjeunons dans le quartier de Denman Street pas très loin de notre logement.

Le deuxième jour est consacré aux derniers achats, à la visite de notre quartier (West End, Davie Village, et Denman Street). Après s’être reposé en début d’après-midi, nous partons pour Gaston, ambiance encore différente, rues pavés, bars et restaurants, vieilles maisons restaurées, jeunes branchés et touristes. Nous prenons notre bière syndicale sur une terrasse bondée et déjeunons dans un restaurant sympa mais très bruyant – le flying pig

Le dernier jour sera consacré au Stanley Park, immense espace vert, au bord de l’océan, où se croise piétons, (beaucoup de ) vélos, (quelques) voitures (hormis l’axe principal), joggers. Traversé par des sentiers grimpants, ou par la route pour faire le tour, ce parc est superbe. Nous prenons tout notre temps de nous balader, baigner (enfin Yves) et revenons vers nos bases pour passer la soirée après une bière dans le bar le plus branchouille au bord de l’eau. Beau souvenir du parc.

Notre dernière soirée est marqué par un des rares moments désagréables pour notre dernier déjeuner. Nous choisissons un restaurant qui semble bien et il était tout simplement affreux. Si mauvais que nous en avons fait une évaluation sur Google – ce qui ne nous arrive jamais. Un restaurant a oublié si vous passer par là – Davie village – Mary’s on Davie.

C’est sur cette (seule) mauvaise note que se conclut notre voyage dans l’Ouest canadien. De grands et beaux paysages,, de belles rencontres, et de beaux souvenirs….que demander de plus.

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!