La petite sirène

Nous sommes partis une dizaine de jours au Danemark, du 7 au 17 Août 2107.
Nous deux, nos deux vélos et la voiture.
La préparation ayant été courte et perturbée, nous avons dû faire des réservations un peu à l’arrache, nous avons choisi des logements via Airbnb (nous en reparlerons plus loin), un peu à l’aveugle car en cette période, le Danemark est une destination prisée par les Allemands (entres autre).
Nous avons raccourci notre séjour, ce qui ne nous a pas permis d’aller partout où nous voulions.
Le très beau temps n’a pas été au rendez-vous, loin de là, les danois eux-mêmes disaient que l’été était bien pourri. Nous avons pu visiter sans problème les différents endroits prévus, avec quelques beaux passages de soleil…. Tout cela pendant que le sud de l’Europe étouffait sous la chaleur !
Aucun réel problème d’accès (hormis le château royal à Copenhague), Rosanne avec le tricycle Et le fauteuil.
Nous avons principalement mangé dans nos logements, car la vie est très chère au Danemark. Restau de manière exceptionnelles, une bière en passant, un sandwich ou fruit dans la journée. Bref, pas le style que l’on apprécie, mais sinon le budget explose véritablement.

Transports
Pris le train à Copenhague. Aucun problème. Idem sur bateau / ferry 90%
Sites touristiques - musées
Seul le chateau de Rosenborg n'est pas accèssible. Aucun soucis ailleurs 90%
Restaurants - Bars
Pas le pays où l'on a testé le plus les restaurants ! 90%
Rues
Trotoirs larges, pistes cyclables .. aucun problème. 90%

Itinéraire

Allemagne – Lunebourg  Copenhague →  Autres SjællandJutland

Nos coups de ♥ 

Route jusqu’à Copenhague.

Partant de Strasbourg, nous avons décidé d’une étape dans le nord de l’Allemagne, avant de rejoindre Copenhague. Nous nous sommes arrêtés à Lüneburg, à une soixantaine de kms de Hambourg.
Eh bien ce fut un bel et heureux hasard, qui nous a fait regretter les ralentissements et détours des autoroutes allemands, nous faisant arriver plus tard que prévu.
Cette ville qui n’a pas souffert des bombardements, est absolument charmante. Tout le centre ville, avec les maisons colorées, les rues et places pavées, le vieux port et les canaux l’entourant valent vraiment le détour. Nous avons déambulé au gré des rues et sous le soleil déclinant cela fut un vrai plaisir.
Repas dans un restaurant « typique », quelques touristes, bref, une pause bien appréciée.
Le lendemain, nous sommes remontés jusqu’à l’embarquement pour la traversée jusqu’au Danemark. Contournement de Hambourg puis route jusqu’à Puttgarden pour 45mn de ferry et arrivée à Rolby, puis route jusqu’à Copenhague, tranquille mais avec du trafic, ce qui parait curieux compte tenu du jour et l’heure.
Nous nous installons en milieux d’après-midi dans les faubourgs de Copenhague, déballons les vélos et hop nous voilà parti.
Nous comprenons dès les premiers 100 mètres que ce ne sera pas comme à Strasbourg pour circuler en vélo. Nous remontons un couloir vélo en contre-sens et nous faisons engueuler direct. Ok et nous sommes en banlieue et peu de circulation !!!
En fait, le vélo est roi, les pistes cyclables sont des autoroutes et elles ne vont que dans un sens. Plus nous approchons du centre, plus c’est dense.
Nous nous dirigeons dans une rue piétonne du centre (Stroget) et nous sommes déçus, trop de monde (beaucoup de touristes) et la rue et places environnantes ne sont pas géniales.
Nous prenons une bière au Dubliner (histoire de se rappeler Strasbourg) et nous repartons chez nous. En chemin nous nous arrêtons devant l’ancienne bourse, un très vieux bâtiment, les portes sont ouvertes aussi nous essayons de rentrer, mais c’est une soirée privée et nous sommes repoussés comme des gueux que nous sommes…
Repas à la maison (on a nos courgettes, tomates….) et le supermarché est ouvert jusqu’à 10H.

Copenhague

Nous avons remonté une des nombreuses voies réservées aux cyclistes – une voie verte traversant les différents quartiers pour arriver au parc du château de Rosenborg, lieu de résidence de la famille royale.
Le château n’est pas accessible au fauteuil, nous faisons le tour, et repartons vers le musée d’art moderne.
Musée assez inégal, peu de pièces vraiment intéressantes.

Repos près du parc, visite du quartier de Norebo. Arrêt dans un bar, restau pour gouter la spécialité locale avec une bière. Rosanne trouve chez un antiquaire de quoi faire un range bijoux !.
Après ce quartier bien agréable, nous partons en direction de la petite sirène ! Les quartiers traversés sont la plupart du temps agréables. Bon la petite sirène, ça ne casse pas des barres, mais bien sûr beaucoup de touristes… et nous aussi !
Retour par les quais pour arriver jusqu’au quai de Nyhavn, l’image carte postale, maisons colorées, bateaux anciens à quai, des bars. Bref, belle ambiance et beau quartier.
En revenant, nous traversons le quartier de Versterbro, plutôt plaisant.

Copenhague Suite

Pour rejoindre le centre, nous décidons de prendre le train. Pas de problème avec les vélos, c’est prévu pour, wagons prévus pour cela.
Nous traversons un quartier plus moderne, pour rejoindre les quais de Christianshavn. Un quartier très agréable, des quais, des bateaux, des parcs. Nous trouvons une boulangerie, avec des gâteaux à la cannelle délicieux.
Nous nous dirigeons vers l’opéra et de là nous prenons le ferry qui longe les quais comme nous l’avions fait à Brisbane.
Une promenade globale de presque 2 heures, bien agréable et reposante.
Nous allons jusqu’à Christiana, le quartier atypique de Copenhague. Il s’agit d’un quartier où s’est installé il y a plus de 30 ans une sorte de communauté qui a créé une ville libre avec ses propres codes et « gouvernement » et mode de vie.
Un assemblage très hétéroclite compose cette ville / quartier, des maisons que l’on croit de bric et broc, la sensation d’abandon, mur cassé, route défoncée, bref une ambiance baba pas nécessairement agréable. Nous étions prêts à partir, mais en faisant un dernier tour, nous avançons sur la rue qu’il ne faut pas manquer, cad un grand marché d’herbe – joint, et autres spécialités à fumer. Pas possible de prendre des photos – très surveillé – et une faune associée à ce marché. Bref, une expérience curieuse, mais qui démontre que le Danemark est capable de tolérer ce genre d’initiative.
Puis, comme nous avons le temps, nous retournons dans le centre ville, car nous avons passé un peu vite. Nous arrivons dans le quartier latin, plusieurs rues piétonnes et un marché de créateur, céramiques, sculpteurs, très beau et très original, mais cher…. Comme beaucoup de chose au Danemark.
Déambulation dans l’ensemble du quartier, très sympa, visite de la tour ronde, vue sur Copenhague et retour à la maison par des rues non encore explorées.
Avec un brin de soleil, nous poussons jusqu’au lac proche de la maison pour voir le coucher de soleil – ce n’est pas San Féliciano, mais bien agréable quand même (avec une bière). 

Musée hors de Copenhague

Nous avons décidé de partir en dehors de Copenhague pour la journée, considérant que nous avions fait le tour de l’essentiel – ce qui semble bien être le cas.

Nous partons pour le musée de Ordrupgaard, dans une ancienne maison (avec une extension propre au musée) des œuvres d’un collectionneur local (Wilhelm Hansen). Nous sommes éblouis par des Degas, Manet, Monet, Pissaro… vraiment superbes.

Le temps est gris, nous essayons d’aller au parc voisin, mais nous sommes trompés par les indications et allons vers un parc d’animation pour les enfants. Rosanne ayant oublié les clés de son vélo (aaaaaaarghhhhhh) nous remontons tranquillement jusqu’à la maison.

Autres lieux – ile de Sjælland

Lac Fursoen

Nous avons quitté Cophenague pour aller en pleine nature – au bord du lac Fursoen. Location Airbnb dans une maison – un sous-sol – au bord du lac. Calme, nature, mais au vue des photos un peu trompeur !!

De cette base, nous sommes allés jusqu’à Roskilde, petite ville à ½ h du lac. La route tout en campagne, plutôt monotone, larges pistes de vélos, nous fait traverser la campagne. Bon globalement, c’est ce que nous verrons en majorité.
La ville est connue pour un énorme festival de rock qui se tient toutes les années fin Juin début Juillet.

De fait, la ville compte un musée du rock – Ragnarock Museum – et bien sûr nous ne pouvions rater cela.

Le musée est un peu perdu, à quelques encablures du fameux festival. Le bâtiment très futuriste présente sur plusieurs salles de nombreuses thématiques liées à la musique et principalement le rock. Toutes sortes de support (lecteurs à bande, cassettes, vinyl, walkman…. Ou l’on voit que l’on a vieillis) et plein d’informations par années, des expériences sonores. Bref, un musée très original, et riches en idées et bons moments.
Nous avons passé l’après-midi à visiter la ville, puis nous sommes allés voir un autre festival de musique et bouffe, mais la pluie à refroidie les ardeurs. Nous nous sommes agglutinés avec d’autres danois et écouter les groupes et musiques locale, accompagnée par une bière que beaucoup n’avait pas limité à un verre !!!
Une soirée curieuse mais très autochtone !!

Nous avons également poussé au nord de l’ile Sjælland, pour rejoindre par une belle journée, le chateau de Frederiksborg, superbe château et magnifique parc attenant. Parfaitement accessible – quelques pavés avant l’entrée, mais ascenseur pour les étages. Une bâtisse colossale, une déambulation dans les pièces immenses et richement décorées. Des peintures et mobiliers des époques ou les rois Danois vivaient dans ce château – illustrant par ailleurs leurs puissances.

Après une longue balade dans le parc et une pause repas, nous sommes montés jusqu’au  musée de Louisiana, musée d’art moderne.  
Le musée est bâti au bord de la mer, d’où l’on voit la Suede, une superbe maison et un grand parc plus des ailes dédiées aux expositions. Aucun problème d’accès, tout est parfaitement organisé. Et encore une fois, un superbe musée. Des expositions diverses, avec comme dans chaque musée d’Art moderne, des oeuvres bizaroïdes.. et incompréhensibles.
Tout les grands noms de l’art moderne sont présents, Giacometti, Picasso, Warhol…

Après la visite, une pause dans le parc, empli de visiteur profitant du soleil. Un concert de musique piloté par ordinateur accompagnée d’un saxo, totalement envoutant est proposé aux visiteurs.

Nous avons roulé jusqu’à la pointe nord de l’ile, passant par Elseneur. Mais le gris et la pluie ont eu raison de nous.  Nous sommes rentrés sous la pluie, avons trouvé une pizza à emporter. Le proprios ayant pitié de nous ou souhaitant échanger avec nous – en français – nous convia dans le salon – très grand et agréable – et nous avons papoter un long moment autour d’une bouteille de vin.
Une soirée bien sympathique avant de repartir pour le Jutland.

Jutland

Aarhus

Nous avons repris la route pour le ferry qui traverse entre le Sjælland et le Jutland. La traversée prend un peu plus d’une heure et nous permet d’arriver à Aarhus. Encore une fois, pris par le temps, nous avons réservé un peu en dehors de la ville, ce qui n’a pas été très pratique. Les distances étant faible et le trafic également, nous avons rejoint le centre après nous être installés dans la maison. La ville est probablement l’une des plus vieille ville du danemark. Un musée à ciel ouvert Den Gamle By, , reconstitue la vie, les maisons et ruelles de l’époque allant du 16eme au 19eme siècles. Le centre ville assez large, permet de passer également vers le musée d’art moderne (pas visité), mais à l’architecture audacieuse. La vieille ville est charmante avec ses maisons colorées, les ruelles et les ponts enjeanbant la rivière Aarhus Le soir nous avons testé, grâce à notre hôte, le système de santé Danois, appelle téléphonique pour décrire les symptômes, ordonnance et médicament disponibles dans une pharmacie où il faut se rendre …. Pas vu un médecin !

Jutland

Ribe

Nous sommes descendus sur Ribe toujours dans le Jutland, mais plus au Sud. Ribe est un port qui fût très actif jusqu’au début de la période moderne. Elle garde sa vieille ville ainsi que ses maisons de pêcheurs, colorées, le long du canal et des ruelles pavées.

C’est ici en fin d’après-midi – tombée de la nuit – que surgit le « visiteur du soir », un monsieur habillé d’époque qui fait se promener les groupes dans la ville avec pauses et anecdotes. Cela semble pittoresque, mais nous n’avons pas suivi, d’abord c’était en danois, peu audible et avec Rosanne en fauteuil pas pratique du tout.
La ville étant bien agréable, nous nous sommes offert un repas et une bière locale – magnifique.

Nous avons également fait une longue balade en vélo pour rejoindre le bord de mer, puis en voiture pour arriver le long d’une immense plage. A marée basse il est possible de rejoindre l’ile de Mando, que nous n’avons pas visité… Cette plage immense et curieusement déserte, du fait du mauvais temps, est généralement rempli d’allemands en cette saison….

Retour en Alsace.


En revenant sur l’Alsace, nous avions prévu un arrêt comme à l’aller, pour ne pas faire la route d’un coup. Nous avons donc, fait un stop à Rosenberg. Et là, super déception, l’appartement n’était pas du tout ce que nous avions imaginé sur les photos. Pas très propre, pas de « vrai » lit. L’hôte n’était pas présente, la personne qui la remplaçait n’avait qu’une hâte… partir. En quelques minutes nous savions que nous ne resterions pas là.
Après un moment de repos, nous sommes repartis pour arriver de nuit à Strasbourg .

Là s’ouvre un petit mot sur Airbnb, service que j’avais utilisé plusieurs fois en démarrant à Strasbourg. Globalement satisfait. Mais avec cette expérience Danoise, nous avons décidé de ne plus (ou presque plus) utiliser la plateforme. Trop d’écart avec ce qui est décrit, toujours trop enjolivé, accueil pas toujours à la hauteur. De fait, les hôtels offrent au moins des services minimums d’accueil, de conseil et de propreté (en fonction du prix bien sûr). Voilà, c’est dit….

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!